Facilité élargie de crédits : Les propositions du FMI

Facilité élargie de crédits : Les propositions du FMI

Au terme de leur mission au Cameroun, la délégation du Fonds a fait le point vendredi avec le Minfi.

Du 24 octobre au 3 novembre 2017, Mme Corinne Deléchat a conduit une équipe des services du Fonds monétaire international (FMI) au Cameroun, en vue de mener les entretiens relatifs à la première revue du programme appuyé par la facilité élargie de crédits (FEC). Un programme approuvé en juin dernier. Au terme de la mission, Mme Deléchat explique : «L’examen de la première revue par le Conseil d’administration du FMI est prévu à titre provisoire pour la mi-décembre 2017. La conclusion de la première revue permettrait un second décaissement de 82.8 millions de DTS (environ $116.3 millions, soit 65,7 milliards de F CFA) », a déclaré Mme Deléchat au terme de la mission, vendredi dernier.

Le communiqué rendu public par le FMI explique que « le programme économique du pays reste en bonne voie, en dépit d’un contexte difficile. Tous les critères de réalisation quantitatifs établis dans le programme pour fin juin 2017 ont été remplis. En outre, tous les repères structurels jusqu’à fin octobre ont été mis en oeuvre, à l’exception de deux repères qui ont été modifiés et reprogrammés. Les autorités ont également mis en oeuvre des mesures visant à accroître les recettes, à améliorer la transparence de l’exécution du budget, à renforcer la gestion de trésorerie et à maintenir la stabilité du secteur financier».

Pour le ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey, « ce programme que nous avons confectionné en collaboration avec le FMI, les critères quantitatifs et les repères structurels ont fait l’objet d’un respect de la part du Cameroun. Nous voulons également relever que la situation économique et financière qui est celle de la sous-région reste encore difficile, avec un taux de croissance global en deçà de 1%. Il est certain que le Cameroun, bénéficiant de la diversification de son économie, a connu une résilience avec un taux de croissance révisé à 4,5% en 2016 et projeté à 3,7% en 2017. Mais nous voulons, au regard des mesures envisagées, de l’embellie enregistrée au niveau international, bien que légère, espérer que dès 2018, nous serions remontés à 4,2%. Mais cela nécessite des efforts budgétaires importants, des efforts extérieurs au niveau du redressement de notre position en matière de compte courant. »

Pour le FMI, la situation du Cameroun s’améliore. « Nous avons constaté que le Cameroun a résolument mis en oeuvre toutes les réformes engagées et les mesures auxquelles il s’était engagé. Et les objectifs et critères pour le programme à fin juin ont été remplis. Pour nous, les politiques pour fin 2017 sont conformes aux orientations du programme. On pense que le Cameroun s’inscrit dans la logique régionale de l’approche concertée des pays de la CEMAC pour sortir ensemble d’une situation économique qui était très difficile en fin 2016. On constate une légère embellie au niveau des réserves qui remontent. Les efforts engagés commencent à porter des fruits, mais on est loin d’être sortis de la zone dangereuse. Nous avons besoin de la poursuite des objectifs du programme au Cameroun et dans les autres pays qui ont déjà un programme avec le Fonds pour qu’on soit vraiment à l’aise», a expliqué le chef de la mission Corine Deléchat.

Martial Mbembe

 

admin

leave a comment